Charlotte Perriand, l’architecte pionnière

Retour sur l’extraordinaire exposition à la Fondation Louis Vuitton qui rendait récemment hommage à l’architecte Charlotte Perriand. Cette femme hors du commun a énormément oeuvre au 20ème siècle pour démocratiser l’art d’aménager l’espace intérieur.

A l’occasion du vingtième anniversaire de sa disparition, la Fondation Louis Vuitton a rendu hommage à cette architecte et créatrice visionnaire à travers une exposition qui abordait les liens entre art, architecture et design.

L’exposition a méthodiquement retracé le travail de cette architecte, dont l’œuvre anticipe les débats contemporains autour de la femme et de la place de la nature dans notre société. Elle offrait au visiteur la possibilité d’entrer de plain-pied dans la modernité, grâce à des reconstitutions, fidèles scientifiquement, intégrant des œuvres d’arts sélectionnées par Charlotte Perriand afin d’incarner sa vision de la synthèse des arts. À travers cette exposition, son oeuvre nous invite à repenser le rôle de l’art dans notre société : objet de délectation, il est aussi le fer de lance des transformations sociétales de demain.

Charlotte Perriand naît le 24 octobre 1903 à Paris. Elle étudie à l’école de l’Union centrale des arts décoratifs entre 1920 et 1925. Deux ans plus tard, elle devient architecte d’intérieure et équipe son atelier place Saint-Sulpice. Son intérêt et sa curiosité par le mobilier d’intérieur l’ont amenée à collaborer avec Le Corbusier et Pierre Jeanneret des années 20 aux années 30.  Elle travaille alors sur des réalisations majeures telles que la Villa Church, villa Savoye, La cité du refuge de l’Armée du Salut et le Pavillon suisse à la cité universitaire.

Quelques années plus tard, Charlotte Perriand participe à la fondation de l’Union des Artistes Modernes (UAM) et se lance en 1933 dans la recherche photographique, en lien avec Fernand Léger et Pierre Jeanneret sur le thème de l’art brut. Elle se focalise sur les objets trouvés dans la nature qu’elle photographie in situ ou dans son atelier de Montparnasse.

En 1934, elle se spécialise dans l’architecture préfabriquée pour les loisirs comme la Maison au Bord de l’eau, le Centre de loisirs, les hôtels et refuges de montagne.

En 1940, Charlotte Perriand est nommée conseillère pour l’art industriel par le gouvernement japonais, elle part à Tokyo et rentrera en France en 1946. On sentira l’influence nippone dans chacune de ses oeuvres. Des projets phares suivront, notamment avec Air France (1957-1963) et le Musée national d’art moderne de Paris (1963-1965). De nombreuses expositions mettront ensuite Charlotte Perriand en tête d’affiche pour sa synthèse des arts et sa vision singulière.

Elle disparaît le 27 octobre 1999 à Paris.

Découvrez le tableau Pinterest que nous avons consacré à cette incroyable designer qu’était Charlotte Perriand.